LA CRÉATRICE

Kristelle Marcelin est née en Guyane française et ses origines multi-culturelles lui offrent une ouverture d’esprit et une curiosité qui lui permettent très tôt de façonner son imagination. Après avoir fait ses premières armes dans le prêt-à-porter à Bordeaux et à Londres, puis en tant que mannequin show-room pour la marque Dolce & Gabbana à Paris, elle complète ses études en communication par l’architecture et le design d’espace. C’est à cette période, et à Naples, qu’elle trouvera son univers. De retour à Paris, elle troque ses dessins de bâtiments pour des croquis de bijoux aux formes inédites, très architecturales, c’est le début de la ligne de joaillerie Archic.
Parallèlement, Kristelle commence à s’intéresser au cuir par le biais d’amis fournisseurs et artisans à Naples mais également aux pierres semi-précieuses tout en réfléchissant à une ligne de bijoux originaux associant ces deux matériaux nobles. Elle se lance ainsi dans des créations qui surprennent, son concept s’affinant au fil du temps pour proposer à une clientèle désireuse de se démarquer, des bijoux autour d’un nouveau design jouant sur la réversibilité. La ligne Imprévisible et son esprit glamour rock voit le jour.
« Avec ce concept de réversibilité, j’ai voulu offrir à la femme d’aujourd’hui une façon originale d’affirmer sa personnalité haute en couleur. Réversible me fait penser à Imprévisible et les deux me semblent du coup bien fonctionner. La femme Sofia Marlon est selon moi une femme qui se réinvente chaque jour, se jouant des codes avec élégance ».

LES BIJOUX

LES BIJOUX

Avec leur double version, les colliers et bracelets Sofia Marlon de la ligne « Imprévisible » offrent deux bijoux en un et permettent une allure différente le soir en retournant le bijou pour en montrer la version plus sophistiquée. Ils associent le cuir et les pierres dans un design de cols ou de sautoirs multi-rangs. Les cuirs sont exotiques, allant du python au galuchat en passant par le crocodile, le lézard ou encore l’autruche. Le côté jour sera souvent en agneau plongé ou en daim. Ils se déclinent en plastrons, en manchettes ou encore bracelets double tours pour une gamme adaptée à tous les styles. Les hommes ne sont pas oubliés avec une ligne qui complète la collection Imprévisible.

« Archic », la ligne joaillerie prend quant à elle, une forme plus organique avec des pièces principalement inspirées de l’architecture. Ce sont des bagues XL pour femmes mais aussi des bijoux pour hommes, déclinés en chevalières modernes ou en boutons de manchettes. Ils sont réalisés en or et pierres précieuses.
« Pouvoir ré-interpréter des thèmes issus des arts visuels et en donner ma propre vision est une véritable source de plaisir et un grand sentiment de liberté. C’est à Naples, ville riche en contrastes, que j’ai eu mon déclic en 2010. Depuis, j’y puise chaque année mon inspiration ».